Route de Colomiers : le Vivier, la Mercerie, en 1910
La mercerie devint par la suite une épicerie puis l'hôtel-bar-restaurant, "Le Racing",
actuellement boulangerie-patisserie dans l'ensemble immobilier  regroupant Presse-Tabac, Pharmacie, Banque
Cabinets dentaire et infirmiers, Salon de coiffure et logements d'habitations

Le vivier s'étendait d'une dizaine de mètres après le portail du château
jusqu'à une quarantaine de mètres de l'avenue des Italiens

Précédente Suivante